direct tv - Accès médias de l'Asso Le chantage à la mise en danger: vitesse, alcool et trafic routier dans la cour Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Le chantage de la distribution et de l'accès à l'eau potable Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie

26/11/2020

Agriculture & radicalisation à Frangy, Haute-Savoie Cour (caladée) XVIIe, une zone de non droit du XXIe Frangy, lieu de l'absurde : LE chemin Gensenaz, la route de la honte ?

L’appropriation des propriétés géométriques des quadrilatères se fait à l’école primaire en France !

La cour (dimensions fixes depuis plusieurs siècles) est devenue di-facto et au cours du temps en ce XXIe, une voie de passage de non-droit, inappropriée aux passages de ces engins agricoles, poids-lourds du XXIe (dimensions connues par justice, Gendarmerie) desservant les GAEC Lo Pres Dary et Les Aricoques ainsi que les lieux-dit Aricoques et Gensenaz

Unique voie de passage (d'après M. Le Maire et le collectif identitaire rural Abag) aux abords de Bel-Air depuis la privatisation de certains des chemins ruraux à de vieilles familles de viticulteurs : les Lupin (Domaine Bruno Lupin) et les Neyroud (GAEC Les Aricoques), et les entraves volontaires des Lacôte-Banchet (GAEC Lo Pres Dary), il existe bien d'autres voies d'accès pour éviter Bel-Air et sa cour, bien que réhabilités (par M. Le Maire) à grands frais de subventions, mais que ces gens d'ici refusent délibérément d'emprunter.

Initier une politique de développement urbain utopique sans infrastructure routière engendre irrémédiablement une insécurité routière grandissante, voire les bases de chantages.

Toutes atteintes à la sécurité des personnes ou de leurs biens ainsi que toutes incivilités font que chaque jour, la vie peut devenir insupportable. La sécurité et la civilité sont des droits et lutter contre l’insécurité et l’incivilité sont des devoirs. 

" La vision que l’on se fait du passé détermine l’avenir. Il n’y a pas de futur pour qui ne sait d’où il vient, pour qui n’a pas la mémoire de ce qui l’a fait ce qu’il est.”   Dominique Venner, Histoire et tradition des Européens.

Chers Amis, chers visiteurs, chers frangypans,

Dans cette partie, nous nous efforçons de vous présenter les effets de la radicalisation (les mots ont un sens) d'une certaine communauté agricole locale. Si malgré tout vous aviez encore des questions, vous pouvez alors utiliser le formulaire ci-contre. Nous essaierons de répondre à vos questions.

L'éclairage ne prétend à aucune représentativité, et L'Asso a bien conscience que ce travail présente des limites. Elle n'entend pas non plus trancher les débats sur le sujet de la radicalisation agricole, mais simplement y contribuer en apportant un éclairage frangypan.

Nous vous recommandons fortement de lire au préalable la section Bienvenue.


Agriculture & radicalisation à Frangy, Haute-Savoie Cour (caladée) XVIIe, une zone de non droit du XXIe

Nous faisons chaque jour le constat, dans différents domaines, d’une perte de repère(s). La haine du patrimoine, la volonté de le détruire, le vandalisme le plus crasse, c’est aussi en France, au XXIe siècle, à Frangy, en Haute-Savoie.

À Frangy, le chemin rural de Gensenaz, pardon la route de Gensenaz a une triste réputation et pour cause. Il/Elle reste l'une des plus dangereux(se) et son surnom de "route de la mort" n'est malheureusement pas galvaudé. Au passage du "gué" si cher à Mme La Présidente du collectif identitaire rural, Françoise Neyroud Pellet, un homme est mort ... certes, encorné, d'autres se sont fait percutés par des agriculteurs alcoolisés et haineux, ivres de vitesse. Mais, on pourrait l'appeler aussi, la "route de la honte", tant les mises en dangers volontaires, les vitesses délictueuses, inappropriées et scandaleuses font partie de son histoire depuis ... 2004, en même temps que leurs impunités absolues. Cela fait plus d'une dizaine d'années que les propriétaires en parlent, en Haute-Savoie. Ce chemin, pardon cette route, qui devait être interdite à tous ces engins agricoles énormes, ces poids-lourds 32T béliers et autres délinquants routiers en véhicules légers, ne l'est toujours pas entre Bel-Air et les Aricoques et ce, malgré qu'il/elle soit emprunté(e) chaque jour des centaines de fois par des véhicules, dont la moitié par des engins agricoles énormes, et des poids-lourds 32T


Le chemin relit les lieux-dits Gensenaz et les Aricoques avec, comme principal point noir, la cour exigüe du Domaine où elle est décrite comme un "accidentogène". Des accidents dramatiques sur les bâtiments et sur les personnes y ont eu lieu régulièrement. A quand sur le bord de la route, au milieu des immondices du GAEC, des silhouettes noires matérialisent les innombrables accidents et autres actes de vandalismes sur le patrimoine.

À Frangy, le problème, c'est l'inadéquation entre cette infrastructure routière du XIVe où près de la moitié du trafic est constitué de ces engins agricoles énormes, ces poids-lourds 32T du XXIe qui forcent le passage, défoncent, arrachent, détruisent les abords et les bâtis du patrimoine historique et qui partagent le chemins avec le flot de ces voitures particulières qui mettent délibérément la vie des propriétaires et de leurs enfants en danger. Pour mettre fin à cet authentique scandale, rien n'a été entrepris par MM. Les maires de Frangy, Alain Poyrault et Bernard Revillon pour interdire tout trafic. M. Bernard Revillon a même fait enlever un panneau d'interdiction (jamais respecté) pour que les engins agricoles énormes, ces poids-lourds 32T puissent impunément continuer à emprunter la cour
 
À Frangy, il y a la brigade de proximité de gendarmerie; à quelques centaines de mètres à vol d'oiseau du Domaine; la communauté de brigade de gendarmerie à Seyssel, à quelques 15 km; la compagnie de gendarmerie de Saint-Julien-en-Genevois à 22 km : le Groupement de gendarmerie départementale (GGD) étant à Annecy.


q lieu de l'absurde

All Engin Bel-Air

À Frangy, rien n'y fait, toujours plus hauts, plus gros, plus larges, et plus longs. "Pas vu, pas pris" et lors des dépôts des auditions avec les militaires, c'est toujours "parole contre parole" en dépits des faits indiscutables (...) et certains l'ont très vite et bien compris. Pour MM. Les Maires, Alain Poyrault et Bernard Revillon, agriculteur, et semble t-il de la majorité silencieuse des élus, la seule loi qui vaut, est semble t-il celle du plus fort et la prise d’otages est un moyen d’être en position de force.

Le plus incroyable dans les affaires de Bel-Air, c’est qu’elle paraît incroyable et tellement simple ... à comprendre

La cour et l'entrée sont aujourd'hui devenues un sacré terrain de jeux.

q route de la honte

q route de la mort

q développement urbain inadapté

q absence d'infrastructure routière

"Ne combattez l'opinion de personne; songez que, si l'on voulait dissuader les gens de toutes les absurdités auxquelles ils croient, on n'en aurait pas fini, quand on atteindrait l'âge de Mathusalem." Arthur Schopenhauer 


Une erreur constamment répétée, ce n'est plus une erreur, c'est un choix.

L'Association compte tout particulièrement sur votre mobilisation :  annoncez, reprenez et commentez en direct sur internet ce billet/post ! INSCRIVEZ vous à la newsletter

Sincères remerciements,

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin :

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association