DirectTV Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Le chantage à la mise en danger: vitesse, alcool et trafic routier dans la cour Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Le chantage de la distribution et de l'accès à l'eau potable Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Chiffres clés, Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie Trophées, Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie

Terroir de Frangy, Haute-Savoie. Terroir

Ensemble, préservons aujourd'hui l'avenir.

A Frangy, l'agriculture paysanne laisse place au productivisme agricole. Quand l'agro-industrie nuit à l'agriculture ! A ceux qui laissent le patrimoine être détruit, vandalisé, pollué, au profit d’intérêts particuliers et ou communautaires, de nés natifs.  

Gens d'ici qui tirent profit de la faiblesse non pas de la législation, mais des hommes, d’une insuffisante application des lois et des contrôles. De mauvaises décisions font primer l’intérêt de quelques uns sur l’intérêt général

N'oubliez pas de regarder le paysage pour connaître son identité, ses élus et ses habitants.



"En résumé, l'agriculture pollue l'eau à grands coups de nitrates, de phosphates et de pesticides, et les consommateurs paient non seulement leur nourriture, les aides aux agriculteurs, mais aussi la facture de dépollution."   Le livre noir de l'agriculture: comment on assassine nos paysans, notre santé et l'environnement - Isabelle Saporta

Chers Amis, chers partenaires,  
 
Dans cette partie, nous nous efforçons de vous présenter le terroir. Si malgré tout vous aviez encore des questions, vous pouvez alors utiliser le formulaire ci-contre. Nous essaierons de répondre à vos questions.

Nous vous recommandons fortement de lire au préalable la section Bienvenue.


Cherchez en tout pays et sur toute la terre, vous n’y trouverez pas un grand mal en morale et en politique où l’argent ne soit mêlé. 

N'oubliez pas de regarder le paysage pour connaître son identité et ... ses élus et ses habitants ! Manger est un acte citoyen !

Terroir de Frangy, Haute-Savoie.

À Frangy, le terroir historiquement viticole, particulièrement riche, témoin d’une longue Histoire, a contribué fortement à l’identité depuis le XVIe du territoire et à la qualité du cadre de vie - le domaine de Bel-air en est l'illustration. Cet héritage, potentiel facteur de développement de ce territoire rural, porteur d’avenir pour les générations futures à condition de pas être dévoyé, risque de disparaître avec les mutations du XXIe de notre société si les frangypans d'ici et d'ailleurs n’y prennent garde. 

Le Domaine et ses abords en sont la parfaite illustration tant au niveau patrimonial que territorial.  

Qui peut admettre en effet que l’on continue à laisser prospérer en toute impunité ceux qui, non contents de s’en prendre à la qualité de vie des habitants, souillent le visage même de ce territoire, ruinent sans scrupules sa beauté et s’attaquent donc à une part essentielle de son identité ?


Êtes-vous sûrs de ce que vous servez aujourd'hui sur votre plateau de fromages ou dans votre verre de lait ou de vin ? En principe une garantie de qualité, de produits du terroir fabriqués dans les règles de l’art. La réalité est, semble-t-il, tout autre aujourd'hui

La logique d'une appellation est normalement de garantir la qualité : par exemple celle d'un vin ou d'un fromage ou encore du lait mais aussi et surtout de faire vivre un territoire et ses producteurs.

À Frangy, une majorité importante de ces nouveaux frangypans a compris que la malbouffe abrège l'existence et assombrit la vie. Le village est sujet à une gentrification franco-suisse croissante et héberge une population beaucoup plus exigeante et très attentive à sa santé, à son alimentation et sa qualité de vie.
Manger et boire sainement, c'est l'affaire de tous ! Encourageons, ces petits producteurs et plébiscitons une démarche qualité. et .... n'oubliez pas ; manger c'est voter ! Ensemble, et avec tous les frangypans sans exception, soyons les défenseurs passionnés du terroir, du vrai terroir, pas celui imposé par l'agro-industrie.

Seule réalité s'impose à toutes les autres: l'agriculture n'est pas faite pour produire, elle est faite pour nourrir.

Une investigation captivante qui révèle un autre visage de cette caste d'intouchables. Méfiez-vous aussi de ces mots comme développement durable ou raisonné qui ne veulent rien dire et nous endorment sur une terre qui gronde parfois.


La ruralité les nés-natifs frangypans Frangy, Haute-Savoie, France

Contrairement aux exploitations agricoles traditionnelles, où nombre d’animaux de ferme et de cultures travaillent de concert, les fermes industrielles sont uniquement préoccupées par la production de masse d’un seul produit agricole : le lait, la viande, les œufs, ... le vin. Industrie agroalimentaire business contre santé

À Frangy, des gens d'ailleurs mènent une croisade contre ces pratiques agricoles dangereuses, dénonçant les violences faites aux sols, l’utilisation d’engrais chimiques et qu'il est bien plus rentable de traiter le terroir avec respect et intelligence. Que dire de ces bâtiments industriels de type hangars industriels de plusieurs centaines de mètres de long qui défigurent nos paysages ? 

À Frangy, des gens d'ailleurs dénoncent ces épandages de pesticides, fongicides, et autres produits déversés à l’orée des habitations, et autres écoles, déversés sur certaines cultures de maïs et vignobles de producteurs peu soucieux de leurs concitoyens; ces producteurs qui ne cessent de déverser quantités de produits sur les vignes mais aussi ... dans la préparation de ce breuvage que l'on appelle, ... le vin.

À Frangy, c’est tout une filière agro-industrielle qui est en train de se mettre en place.

q localisme


Fermes industrielles (lait & viande) Bovins élevés dans des fermes usines Poules élevées dans des fermes usines Telepac - Téléservices des aides de la PAC Cochons élevés Ovins élevés

L’industrialisation de Frangy, Haute-Savoie Fromages industriels Vins industriels

Fierté locale, les ... fromages AOP, "appellation d’origine protégée" faisaient la renommée de notre gastronomie savoyarde. Êtes-vous sûrs de ce que vous servez aujourd'hui sur votre plateau de fromages ? En principe une garantie de qualité, de produits du terroir fabriqués dans les règles de l’art. La réalité est semble t-il tout autre : nombre des fromages estampillés AOP, dont le fameux reblochon ou tome (attention avec un m mdr) sortent en fait de chaînes de production industrielle. Des multinationales du secteur laitier, seraient accusées de tirer les prix vers le bas au détriment de la qualité et que les cahiers des charges des AOP seraient sous leurs influences !

Les vaches de montagnes sont exclusivement de deux races, Tarine et Abondance. Ce sont des vaches originaires des Savoie, particulièrement agiles et résistantes et parfaitement adaptées aux terrains difficiles des hauts pâturages. Le cahier des charges impose une production annuelle limitée à 5000 litres de lait par vache soit une production journalière de 16 litres. Insuffisant pour les fermes industrielles !


Le berceau de la race Abondance est bien sûr la vallée d'Abondance, et celui de la Tarentaise ou Tarine, la vallée de la Tarentaise. 
  • La Tarentaise, originaire de la vallée du même nom, plus communément appelé Tarine, est une vache rustique, de caractère qui a su séduire bon nombre d'éleveurs. Elle se reconnaît à sa couleur fauve uniforme, ses sabots noirs, ses cornes en forme de lyre et ses yeux maquillés de noir. Comme les éleveurs, au cours de balades en montagne, on ne peut rester insensible au charme des Tarines dans leur écrin naturel que sont les alpages de Savoie au son des carons qu'elles portent avec fierté.
  • L’Abondance, originaire de Haute Savoie, se reconnaît à sa robe pie rouge acajou: sa tête et généralement son ventre sont blancs. Elle porte des « lunettes »: ses fameuses auréoles acajou autour des yeux. Elle est d'un gabarit plus imposant.

À Frangy, certaines fermes industrielles ont nombre de Montbéliardes et Holsteins (race très laitière de taurin internationale, originaire de Frise (nord des Pays-Bas) et du Holstein, à robe pie noire (surtout) ou pie rouge) et où va le lait ? pour quels produits finis ? avec quelles recettes ? Mais où sont les Tarines et les Abondances ?


À Frangy, des gens d'ailleurs dénoncent ces élevages industriels automatisés, ces usines à vaches subventionnées à outrance où les bovins ne quittent que rarement pour certains leurs stabulations et qui ingurgitent pour d'autres, soja/colza  protéinés livrés à coup de camions de 32T 8X8 ainsi que de maïs fermentés à en mourir prématurément.  

À Frangy, des gens d'ailleurs dénoncent cette course folle à la grandeur des étables, de ces hangars métalliques de plusieurs centaines de mètres de long; ce n'est que la poursuite d'un mouvement d'évolution vers une agriculture industrielle.

Un seul conseil, une seule recommandation : TOURNEZ-VOUS vers les petits producteurs.

Cet intérêt pour les petits producteurs n'est toutefois pas incompatible avec la recherche du profit bien au contraire. Manger/boire sain, manger/boire local et aider les petits producteurs. Le retour du terroir espérons le, chassera les manipulateurs, les profiteurs, les sans talent qui ne méritent pas que l'on s'attarde sur eux. Certains petits et beaucoup trop rares producteurs ont retrouvé le moral en revenant à la qualité. Encourageons les.

La protection de l’environnement : une opportunité vertueuse. Choisir un système à bas niveau d’intrants (par exemple un cheptel réduit nourri exclusivement à l’herbe) revient à baisser les coûts de production et à valoriser davantage les produits. Il faut sortir de la logique du produire “plus” pour entrer dans la logique du produire “mieux”.  De plus, nous consommons actuellement trop de viande et trop de produits laitiers pour que cela puisse être soutenable, d’autant plus que cette consommation de produits animaux est totalement inéquitable : les pays riches se gavent là où d’autres meurent de faim. Il ne faut pas agir uniquement sur notre façon de produire, mais également sur notre façon de consommer : en consommant (beaucoup) moins et (beaucoup) mieux.

  
Fermes industrielles (Vin) Vignes

L’alcool et pas seulement l'abus, est DANGEREUX pour la santé.

Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse. À l’instar de ce proverbe africain, le monde du vin est souvent décrit dans les médias comme une industrie dirigée par de grandes multinationales qui imposent des standards aux consommateurs à grands coups de marketing et qui par l’uniformisation des goûts met en danger la viticulture de terroirs.

À Frangy, fierté locale encensée, les vins ... AOC, "appellation d’origine contrôlée" faisaient la fierté des viticulteurs savoyards. Certains des gens d'ici préfèrent parfois leur fierté à leur bien-être et leur dignité à leur santé. 

Êtes-vous sûrs de ce que vous servez aujourd'hui dans votre verre de vin

En principe une garantie de qualité, de produits du terroir fabriqués dans les règles de l’art. La réalité est semble t-il tout autre ! Les vins conventionnels, soit la majorité de la production viticole, peuvent ainsi recourir à ... 47 additifs différents, tandis que les vins naturels, à l’autre bout du spectre, ne s’en autorisent éventuellement qu’un seul, à faible dose : le dioxyde de soufre (curieusement, c’est d’ailleurs le seul additif dont la présence doive être mentionnée sur l’étiquette). 
Entre les deux, les vins « bio » peuvent jongler avec ... 35 additifs. Et cette liste n’intègre pas les éventuels résidus de pesticides détectables dans certains vins, mais seulement les produits délibérément introduits. Encadrés, réglementés [PDF], les additifs en question ne sont pas nocifs selon les critères de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), qui définit notamment les doses journalières admissibles (DJA) par personne.

Un seul conseil, une seule recommandation : a minima TOURNEZ-VOUS vers ceux/celui certifié(s) bio-dynamie-demeter 
 
"Lorsqu’il boit, l’homme en est réduit à l’état de bête, une bête assoiffée, excitée. L’alcool entraîne une intensification de la violence déjà inhérente à la pauvreté et à l’univers misérable. En tout cas, il ne résout rien." (Voyage au bout de la nuit)

All Terroir Frangy


Maltraitance animaux fermes

Quand au bien-être des animaux d'élevage, c'est (encore) une autre question.

Avec la viande industrielle, on a changé de monde. Il faut fabriquer massivement et de plus en plus rapidement de la viande. Et pour cela, il existe des techniques qui sont bien connues, efficaces pour doper la croissance des muscles d'un animal. Par exemple, des produits contre les champignons qui prolifèrent dans les élevages industriels, des anti-parasitaires, des antibiotiques par centaines de tonnes, des hormones de croissance qui sont pratiquement interdites en Europe et quantité de produits dont on connaît très mal la toxicité à long terme, mais qui tous permettent des gains de productivité. Le maître-mot de la viande industrielle, c'est productivité.

À Frangy, n'oublions pas tous ces animaux égorgés dans des cours sombres d'exploitations agricoles, que certains nomment agricoles, transformés dans des granges douteuses, commercialisés encore pour certains impunément au grand jour de la main à la main, transportés aux yeux de tous, ébahis de voir des monceaux de bidoche sanguinolente dans des caisses à l'arrière de véhicules légers, de pickups rutilants ou de remorques à peine bâchées !

Mais où sont donc la communauté de brigades de Gendarmerie de Frangy Seyssel ? où sont les services vétérinaires du département ? ...

VERSUS VERSUS Cochons égorgés dans les arrières cours de ferme(s) insalubre(s) Cochons égorgés dans les arrières cours de ferme(s) insalubre(s)

Que dire encore de ces fourgons anonymisés qui réalisent, semble t-il, des transferts de vin voire d'alcool (distillé) pour d'autres en pleine nuit de cuves de caves tout aussi sombres et ces dizaines de produits douteux rajoutés pour ... on ne sait plus pourquoi, ces tonnes de sucre !

Mais où est donc la Gendarmerie ?

Aujourd'hui, les frangypans ont la possibilité de se rendre dans l'une des trois Zones d'Activités industrielles qui accueille quelques semaines dans l'année, un ersatz de marché de producteurs devant de magnifiques hangars métalliques du XXIe.

Le dernier Grenier à Sel (XVIIIe) de Haute-Savoie a été détruit en décembre 2014 dans le cadre du projet "Frangy, demain" dit coup de neuf par M.Le Maire, Bernard Revillon et son équipe d'élus, privant ainsi tous les frangypans d'un patrimoine unique en plein Centre-bourg et d'une éventuelle halle pour les (vrais) producteurs frangypans,

L'Association compte tout particulièrement sur votre mobilisation :  annoncez, reprenez et commentez en direct sur internet ce billet/post ! INSCRIVEZ vous à la newsletter

Sincères remerciements,

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin :

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association