DirectTV Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Agriculture & radicalisation à Frangy, Haute-Savoie Chiffres clés, Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie

Corps de Logis XVIIe que MM.Alain Poyrault et Bernard Revillon souhaitaient détruire, ... pour élargir la cour Logis

Au cœur de la vallée des Usses se cache le Domaine, au style bien particulier. D'influences savoyarde et ..., elle abrite pas moins d'une trentaine de peintures murales, intimement liées par le passé à des scènes historiques qui restent encore à déterminer.

Voué à être détruit par M. Le Maire, les peintures murales ont "sauvé la vie" du domaine.

Depuis 2010, théoriquement protégé par une servitude d'utilité publique de conservation du patrimoine culturel, les propriétaires luttent contre le collectif identitaire rural ABAG, où l'on retrouve entre autre, M. Bernard Revillon, agriculteur, aujourd'hui, Maire.

Vous avez le droit de savoir.

Toutes atteintes à la sécurité des personnes ou de leurs biens ainsi que toutes incivilités font que chaque jour, la vie peut devenir insupportable. La sécurité et la civilité sont des droits et lutter contre l’insécurité et l’incivilité sont des devoirs.

"Choisir ses voisins est plus important que choisir sa maison."  Proverbe chinois

Chers Amis, 

A Frangy, comment ne pas être atterrés de constater avec quel mépris le patrimoine est traité ? Comment ne pas être atterrés par l'accueil réservé à ces néo-ruraux, à ces étrangers qui rachètent ces vieilles maisons délabrées en ruine, rachetées au prix fort à ces agriculteurs, amoureux de leurs terres et de leurs village ... à eux, qui n'hésitent pas à les détruire et dont aucun locaux, ces frangypans de vieille souche, ne souhaite ?  ... et qui finalement recèlent de rares trésors !

Le sentiment d'impunité se nourrit des incohérences du système ! Pourquoi s'en priver ? Au centre d'un conflit, savamment entretenu depuis 2004 par une certaine communauté agricole, voué à être détruit pour élargir la cour du XVIe exigüe que traverse aujourd'hui, un chemin rural

Les peintures murales ont "sauvé la vie" du domaine. Les décors peints de la Ferme de Bel-Air sont sans aucun doute la fierté des propriétaires.

 Aujourd'hui protégé de l'impéritie politique et de la bêtise humaine, les propriétaires luttent depuis contre une association (collectif identitaire) fantoche ABAG d'agriculteurs, viticulteurs, chasseurs et de leurs proches, ou l'on retrouve M.Bernard Revillon, agriculteur, aujourd'hui, Maire de Frangy.

Pour se débarrasser d'une famille de néo-ruraux, ces frangypans d'origine contrôlée (certains disent des parigos ou encore étrangers pour les plus aimables) qui nous emmerdent avec leurs enfants, ne suffit-il pas de laisser pourrir la situation quelques années ? "Ils" en auront tôt ou tard marre et quitteront les lieux avec leurs enfants. Le temps n'a pas la même valeur pour tout le monde.

Construits dans la pente, les plus imposants bâtiments s articulent autour d une cour ouverte: corps de logis, pigeonnier, four à pain, et grange ainsi qu'un corps de dépendance agricole Corps de Logis XVIIe que MM.Alain Poyrault et Bernard Revillon souhaitaient détruire, ... pour élargir la cour Corps de Logis XVIIe et ses bâtiments Tour ou  pigeonnier extérieur XVIIIe Corps de Logis XVIIe et ses bâtiments Four à pain Ant XVIIIe Corps de Logis XVIIe et ses bâtiments Bâtiments XVIIIe de type grange, aujourd'hui détruits

A gauche les différents corps de bâtiments, à droite les petits monuments Réseau hydraulique & aqueduc XVIIe Corps de Logis XVIIe et ses particularités Lavoir XIXe Corps de Logis XVIIe et ses particularités Peintures murales XVIIIe Corps de Logis XVIIe et ses particularités Caves voutées XVIIIe Corps de Logis XVIIe et ses particularités Escalier à vis XVIIe

Construits dans la pente, le corps de logis et le corps de dépendances agricoles, deux des plus imposants bâtiments encore debout, s’articulent autour d’une cour ouverte. Ils sont articulés avec le bucher, le lavoir, le pigeonnier autour d'une cour exigüe, orientée Est-Ouest. L’accès à ces espaces de vie se fait uniquement par la cour centrale, à l'exception des caves viticoles du corps de logis

Le corps de logis actuel est construit sur d'anciennes caves viticoles, dont les fondations remonteraient très probablement au XVIe. Utilisé comme office notarial à partir de la seconde partie du XVIIe jusqu'au premier quart du XIXe, la distribution des différentes pièces semblent  être le reflet de leur utilisation d'alors : archives, salle d'attente, cabinet, ... Les notaires de l'ancien royaume de Sardaigne, suivant les traditions françaises, tenaient à conserver leurs minutes comme leur propriété. 
Le corps de logis actuel est d'architecture relativement massive et pourvu de très peu d’orifices. Il devenait donc important de décorer tous les murs par des peintures. A l'étage, à l'origine plus d'une trentaine de décors peints (environ huit par pièce). Aujourd'hui, huit ont "survécu" intégralement et seuls deux plus ou moins fragmentaires ; les autres ayant été masqués par du plâtre très vraisemblablement au cours de la seconde moitié du XXe siècle où bon nombre de désordres ont été perpétrés. 1920-: Un domaine malmené - les temps modernes ...

Ces peintures auraient été réalisées vraisemblablement par un artiste piémontais. Pour l’instant, ces œuvres restent anonymes et aucun rapprochement n'a pu être établi avec un peintre. Les commanditaires de ces œuvres semble être le premier propriétaire du domaine de Bel-Air, la famille Bouvier / Chaumontet. C'est néanmoins un ensemble rare dans toute la région Rhône-Alpes, assez bien conservé et "relativement lisible".

Les décors peints sont déjà mentionnés lors d'un devis en 1788 pour la réalisation de l'extension de la partie Nord-Est du corps de logis. Ils sont alors appelés les "plâtres des murs anciens"

 
Cour (caladée) XVIIe, une zone de non droit du XXIe

Cette cour est aujourd'hui traversée par un chemin rural (sous le toit du corps de logis) où certains engins agricoles, poids-lourds béliers, vers les GAEC Lo Pres Dary et Les Aricoques, responsables de bien de maux, arrachent impunément toits, percutent murs et pans de murs et où certains usagers, des gens d'ici de vieille souche, des nés natifs, adoptent pour le moins une attitude délictueuse et un comportement répréhensible, à bords de leurs engins agricoles et autres véhicules particuliers.

Logis Bel-Air Domaine

Histoire Logis Bel-Air

Une inscription du domaine en totalité au titre des Monuments historiques en décembre 2010 en réponse au projet de destruction de MM. Le Maire, Alain Poyrault, et des co-gérants du GAEC Lo Pres Dary, propriétaires du corps de dépendances agricoles soutenus ouvertement par un agriculteur omniprésent.

Rarement procédure d’inscription au titre des monuments historiques aura été aussi rapide en France. Il aura fallu moins de six mois pour que le Domaine de Bel-Air (Haute-Savoie), dans son ensemble, soit sur la voie de la protection. Une démarche éclair traduisant une mesure d’urgence. L'inscription permet ainsi de mettre un terme aux pertes irrémédiables subies par le Domaine de Bel-Air depuis le début de ce XXIe.     

L'engrenage du communautarisme agricole est amorcé. Un parti pris étonnant de M. Le Maire et des élus, comme le suggèrent ces délibérations et décisions prises semble t-il pour l’intérêt général. Moins surprenant, la constitution d'un collectif, d'agriculteurs et de leurs proches. 

Par devoir et passion, avec des volontaires, l'Association historique tentent d'entretenir et d'embellir le domaine, malgré les actes de vandalisme, menaces, pressions et mises en danger (croisades), l’inefficacité croissante de services, débordés ou découragés, et à l’aveuglement des décideurs qui laissent, par un refus implicite, le patrimoine se dégrader et le communautarisme s'installer à Frangy.


Ils l'ont dit, mais ils ne l'assument pas toujours. On est là pour se rappeler à leur bon souvenir Ils l'ont fait, mais ils ne l'assument pas toujours. On est là pour se rappeler à leur bon souvenir

Quel meilleur exemple que notre langage pour mettre en exergue les incohérences de notre société. Ils l'ont dit/fait, mais ils ne l'assument pas toujours. On est là pour se rappeler à leur bon souvenir

A tous ceux qui le souhaitent, via l'Espace volontaires, devenez volontaires, mobilisez-vous, exprimez-vous,  proposez, offrez aux générations futures la fierté d'avoir pu contribuer à la sauvegarde d'un patrimoine rare en région Rhône-Alpes et en Haute-Savoie.

Sincères remerciements, 

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin :

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association