DirectTV Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Le chantage à la mise en danger: vitesse, alcool et trafic routier dans la cour Bel-Air. Le chantage de la distribution et de l'accès à l'eau potable

L'Asso de Bel-Air Association

Ensemble, préservons aujourd'hui l'avenir

Les destructeurs bénéficient généralement de la violence de l'instant lorsque ceux qui défendent la préservation de l'Histoire se reposent sur une sagesse réfléchit.

Briser le silence c’est refuser l’indifférence, c’est partir en campagne avec des mots et des images comme arme; à contrario de ces agriculteurs et autres délinquants qui utilisent leurs véhicules comme arme par destination. 

Les mots pour débattre, plutôt que pour se battre. Un vrai travail de Sisyphe; difficile, toujours recommencé, et interminable. Rétablir la vérité est l'une des priorités.

Il n’y a pas de grande ou de petite aide : il y a un formidable encouragement, un geste pour aller de l’avant et n'oubliez pas, le passé détruit ne revient jamais plus.

Toutes atteintes à la sécurité des personnes ou de leurs biens ainsi que toutes incivilités font que chaque jour, la vie peut devenir insupportable. La sécurité et la civilité sont des droits et lutter contre l’insécurité et l’incivilité sont des devoirs.

"Au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des hommes qui n'ont pas cédé." Charles de Gaulle

Chers Amis, chers partenaires, 

Dans cette partie, nous nous efforçons de vous présenter l'Association. Si malgré tout vous aviez encore des questions, vous pouvez alors utiliser le formulaire ci-contre. Nous essaierons de répondre à vos questions.

Nous vous recommandons fortement de lire au préalable la section Bienvenue.


L'Asso de Bel-Air


L'Asso est une communauté de passionnés œuvrant ensemble afin de sauvegarder un patrimoine rural local rare, pour que les générations futures soient (encore) en mesure d'en profiter pleinement et de l’enrichir - Prendre soin ensemble du patrimoine, c’est le préserver pour les générations futures. 

L'Asso est née de l’initiative des propriétaires, et de la nécessité de créer une structure privée, sans idée partisane, apolitique, ni intérêt matériel, qui vise à DÉFENDRE et VALORISER le patrimoine de proximité dit patrimoine rural en voie de disparition à Frangy en ce début du XXIe.
La tentative de destruction du Domaine, et l'acrimonie de son maire et l’agressivité de son fidèle adjoint, M. Bernard Revillon à l'encontre des propriétaires, leur ont données envie d’aller beaucoup plus loin et de voir comment ce village profondément rural fonctionnait et accessoirement traitait son patrimoine et ses protecteurs ; Et c’est édifiant !?

L'Asso s’est donc construite sur les trames du projet des propriétaires et des difficultés locales très vite rencontrées : le désir de CONSERVER et de VALORISER ce riche patrimoine local de ces gens d'ici, de le PROMOUVOIR auprès des savoyards et de tous les autres, ces gens d'ailleurs, et de tenter d'AIDER, bien modestement d'autres propriétaires privés, par des FAQ confrontés aux mêmes aberrations.
Dans un quasi anonymat, pourquoi MILITER se BATTRE, quand tout est (d'apparence) si complexe dans un village défiguré, profondément clanique et rural de l'avant pays savoyard, que personne ne connait, et/ou n'a envie de connaître, aux mains de frangypans de vieille souche; des nés-natifs.

L’Asso a donc pour principales raisons d'être de PARTICIPER à la sauvegarde et à la protection du Domaine, mais aussi du patrimoine bâti rural et naturel du village, en SENSIBILISANT les frangypans en premier lieu, les [haut-savoyards, les protagonistes, l'opinion publique ..., et les pouvoirs publics] [utopie?] sur les enjeux que représentent le respect, la protection, la réhabilitation et la sauvegarde, que constituent ces rares témoignages de la mémoire rurale de ce village de l'avant pays savoyard. Sa raison d'être est (aussi) de donner une audience aux lanceurs d'alertes

L'Asso n'est pas subventionnée, et abhorre toute subvention; un peu comme ces agriculteurs ... néo-zélandais. (ndlr : L’arrêt des subventions à l’agriculture en Nouvelle-Zélande a donné naissance à une économie rurale dynamique, diversifiée et croissante, à contrario de ce qui se déroule en France et en Europe. Elle a discrédité le mythe selon lequel l’agriculture ne peut vivre sans subvention.)


Les applications de l'Asso Ouvrir le menu

L'Asso est apolitique. Elle se bat, pour la défense du patrimoine et des paysages, sur le territoire communal. Elle sait qu’il y a des vandales à droite, à gauche et dans les extrêmes, d'ici et d'ailleurs. Sa prise de position n’est donc pas partisane, mais seulement motivée par la défense de ce qu’elle considère, tout comme l’État, comme un bien commun, à la fois reçu et à transmettre.  
Le patrimoine parait trop souvent relégué au second rang, voir bien au-delà. C’est pourtant un marqueur d’identité fort, une mémoire collective, une trace de notre héritage et un facteur de cohésion sociale, pour ne rien dire de sa forte valeur économique (le tourisme).  Il devrait être utilisé comme un vecteur d'attractivité, voire de renouveau le territoire et cela passe(rait) par la transformation d'usage de c/ses monuments. La meilleure manière de conserver les monuments et de les transmettre aux générations futures consiste(rait) à faire en sorte qu'ils soient utilisés, dans le respect, bien entendu, ... de règles permettant de préserver leur intégrité patrimoniale.


L'Asso ne peut que se battre contre cette vision destructrice à court terme qu'elle se situe au niveau communal, communauté de commune ou départementale. L'Asso en appelle à la raison des représentants de l’État, afin d'éviter une dénaturalisation irrémédiable de tels ensembles, particulièrement représentatifs du patrimoine local contribuant à l'identité et très certainement à la vitalité culturelle et économique du territoire haut-savoyard.  
Les politiques locales sont le plus souvent non dites, en ce qu’elles ne font pas l’objet de critères prédéterminés, et elles permettent ainsi aux collectivités locales de choisir, dans la plus grande opacité avec qui elles veulent travailler, avec qui elles ne veulent pas travailler, quels objectifs, politiques ou idéologiques elles veulent atteindre ce qui conduit, on l’aura bien compris à toutes les tentations clientélistes voire à des pratiques discriminatoires
Dans un  développement équilibré recherché par des élus responsables, la priorité ne saurait-elle pas de maintenir des activités locales traditionnelles et non industrielles (non polluantes), d'ouvrir les possibilités offertes par le tourisme et ses retombées économiques, d'encourager l'implantation d'activités nouvelles, ... respectueuses des sites qui sont eux-mêmes partie intégrante du patrimoine ? Résolument pas à Frangytout semble différent : sablière, zones d'activités industrielles, fermes industrielles, méthanisation, ...

L'Asso tient enfin à vous dire l'extrême lassitude des volontaires et des propriétaires tant certains des faits et observations ci-dessus nous semblent tomber sous le (bon) sens : le patrimoine ne devrait pas être un sujet de querelles politiques, ... ou la variable d’ajustement des politiques d’aménagement voire d'éventuels enrichissements personnels, mais un facteur de cohésion. La politique n'est-elle pas l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde ? Oublier le passé, c'est condamner à le répéter.
La conservation et la protection du patrimoine ne saurait être perçue comme une charge pour la collectivité, comme le prétend certains maire agriculteur, mais comme une source d'activités créatrice d'emplois durables et une amélioration du cadre de vie, que recherche bon nombre de frangypans, notamment ces étrangers venus d'ailleurs. 

All L'Asso Bel-Air Frangy

L'Asso et son manifeste : prenez en connaissance afin de découvrir les valeurs et les principes qui sont au cœur de sa mission. L'#éducation doit enseigner des valeurs, la #tolérance, le respect de soi et ... des autres, et cultiver l'esprit critique

L'Asso, et le monde associatif en général est trop faible, surtout quand son objet est, comme celui des propriétaires, le bien commun. Face à cela, la mobilisation est plus que jamais nécessaire. Si vous aimez le patrimoine de proximité, MILITEZ, et ADHÉREZ aux associations de protection du patrimoine. On ne peut pas se plaindre et ne rien faire. Les associations qui évoquent les affaires de Bel-Air sont rares et semblent hélas inaudibles, puisque les réactions sont fort peu nombreuses et pourtant.

C’est auprès de vous que les propriétaires ont trouvé l’énergie nécessaire dans ces croisades marquées par une obstination acharnée, d'intolérables chantages et dénis de réalité, une forte montée d'un communautarisme rural exacerbé, l’évitement des vrais sujets et le refus d'agir implicite. Ce sont aujourd'hui des amoureux du patrimoine, indistinctement, des parigos, des haut-savoyards, des savoisiens, des français, des suisses qui nous apportent leur soutien. Cela constitue une force morale importante, une force pour le futur proche mais aussi d’avenir.
Les exploitants agricoles, les paysans: à ne pas confondre avec les agriculteurs, qui nous ont légué de magnifiques paysages y compris dans le bâti, tendent pour certains d'entre-eux à Frangy devant les contraintes de productivisme qui s'imposent économiquement, à détruire ce qui leur a été légué. La disparition des fermes traditionnelles et la réduction du nombre d'agriculteurs favorisent l'éclosion d'exploitations agricoles subventionnées présentant un caractère industriel plutôt que rural : bienvenus dans leur Frangy du XXIe.
Le devoir de transmettre ; partager avec les générations futurs et le grand public ses témoignages – en raison du terrorisme agricole, de l’urbanisation ou de la surexploitation agricole. La matière n’est pas éternelle, mais la connaissance, elle, peut se transmettre de génération en génération. Le passé détruit ne revient jamais plus. La destruction du passé est peut-être le plus grand crime.

La transparence et la liberté d'expression dont tous les frangypans jouissent font du silence devant l'inacceptable, un véritable délit dans notre démocratie. Faire tomber le mur du silence est l'une des priorités de l'Asso. Il y a des moments où l’on ne peut plus se taire, parce que la situation est telle se taire revient à acquiescer. Il y a des moments où le silence est l’apparat des lâches, ou l’on doit avoir le courage de ses convictions et la volonté de monter au créneau pour les défendre. Briser le silence, c’est refuser l’indifférence, c’est partir en campagne avec des mots et des images comme arme.

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin :

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Domaine de Bel-Air (Frangy). Toutes les informations reproduites dans ces rubriques (ou sur ces pages selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par les co-gérants de la SCI M A N U R E V A. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit des co-gérants.

La Ferme de Bel-Air est affiliée à la Demeure Historique

L'Association historique de Frangy pour la sauvegarde de la Ferme de Bel-Air
Association de fait, SCI  M A N U R E V A, Siret 47760018300016
Siège social : Ferme de Bel-Air, Route de Moisy, Bel-Air, F-74270 Frangy
Les co-responsables de la rédaction : les co-gérants
Les contributeurs : les membres volontaires
Date de création : 06/2004
Adresse de l’Association : au siège sociale de la SCI
Contact Association, cliquez ici