DirectTV Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Le chantage à la mise en danger: vitesse, alcool et trafic routier dans la cour Bel-Air. Le chantage de la distribution et de l'accès à l'eau potable

02/03/2018

Haute-Savoie, Alerte à “Agr’eau” STOP agriculture intensive ?

Frangypans, vous avez le droit de savoir.

Si nous ne parvenons pas à concilier les besoins de croissance de l'humanité et la souffrance d'une planète à bout de souffle, nous courons à la catastrophe. C'est une révolution dans nos esprits tout autant qu'à l'échelle mondiale qu'il faut mener. Pour concevoir un nouveau mode de relation avec la nature et inventer une autre croissance. Avec sa recherche, avec ses entreprises, avec son agriculture, avec l'avance qu'elle a prise dans le nucléaire et les choix résolus qu'elle a faits dans les énergies renouvelables, la France a tous les atouts pour relever ce défi majeur du XXIe siècle. JC

Chers Amis, chers visiteurs, chers frangypans, 

Lorsqu’on voit d’étranges choses se passer et qu’on se demande pourquoi elles (nous) arrivent, prendre du temps pour voir comment tout cela s’articule est essentiel, et en conclure qu’il y a forcément une raison à toute chose. Rien n’est le fruit du hasard.
Les propriétaires du corps de logis regrettent, l’aveuglement surprenant –  incroyable si l’on y songe – de ceux qui, aux affaires, croient pouvoir tabler à l’infini sur la patience des gens de bien. On tire, on tire sur la ficelle. Nous craignons qu’elle ne finisse par céder.


Les principaux acteurs de ce petit morceau d'histoire du XXIe en milieu rural.


Cliquez sur le lien

Sauver les Usses ! C’est le mot d’ordre lancé par le Syndicat Mixte d’Exécution du Contrat de Rivière des Usses (SMECRU) pour protéger les 300 km de cours d’eau qui serpentent entre Arbusigny et Seyssel.  

Mal dotée sur le plan géologique, cette rivière dépend étroitement des précipitations et subit les effets conjugués du changement climatique, de la croissance démographique et de l’augmentation des besoins en eau de l’activité agricole. Elle est menacée, ainsi que son écosystème. La démarche “Alerte à Malib’Usses”, dont le nom est inspiré de la série télévisée bien connue sur les secours en mer, a vocation à la protéger. Elle s’inscrit dans un véritable mouvement participatif imaginé par le SMECRU pour fédérer les 41 communes, les nombreux partenaires institutionnels et les usagers de l’eau concernés par la rivière et parvenir à limiter leur consommation en eau. Le dispositif s’appuie sur une campagne de communication dont le ton, décalé, mise sur l’humour et la convivialité pour marquer les esprits. Mais il déploie surtout différentes actions sur le terrain comme des animations ludiques et gratuites : des “Rand’eau” pour se balader en menant l’enquête sur les origines du manque d’eau, des “Bistr’eau” pour se retrouver autour d’un verre et imaginer l’avenir de cette ressource… 


Objectif : que chacun prenne conscience du rôle qu’il peut jouer à son niveau pour économiser l’eau. Les communes et le monde agricole se sont déjà engagés dans des efforts : arrosages au goutte-à-goutte, retenues collinaires… mais ce n’est pas suffisant. Il faut repenser les pratiques de tous (particuliers, industriels…) pour protéger la rivière, sans pour autant pénaliser le développement du territoire. Un défi d’autant plus ambitieux que la consommation d’eau est désormais restreinte entre juin et octobre, au moment où les rivières sont au plus bas. De plus, ce territoire proche de Genève, gagne 2 % à 2,5 % de population par an et ses habitants devront parvenir à maintenir le volume d’eau consommé au niveau actuel. D’où la tenue prochaine d’un théâtre-forum, qui permettra justement à tout un chacun de réfléchir à des idées pour réduire sa propre consommation. Son principe ? Se glisser dans la peau de différents usagers de l’eau (un agriculteur, un pêcheur…) et expérimenter virtuellement, sous forme de jeu de rôle, des solutions adaptées. Ces pistes d’amélioration seront ensuite concrétisées à l’occasion d’ateliers. Une réunion publique se tiendra en fin d’année pour présenter les projets retenus à la population.
15 M€ sont consacrés sur 5 ans aux opérations de sauvetage des Usses. Le Département soutient cette initiative via sa politique en faveur des contrats de rivières*.

*Le dispositif bénéficie également de l’appui technique du Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement - Bugey Genevois et des soutiens de l’Agence de l’eau et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


L'Association compte tout particulièrement sur votre mobilisation :  annoncez, reprenez et commentez en direct sur internet ce billet/post ! INSCRIVEZ vous à la newsletter

Sincères remerciements,

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin :

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association