DirectTV Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Agriculture & radicalisation à Frangy, Haute-Savoie Chiffres clés, Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie

01/07/2017

Trafic organisé avec fournisseur, hébergeur d'animaux et abattoir clandestin

Présente uniquement des "articles faux (jusqu'à preuve du contraire)", décalés et parodiques. Souvent la vérité n'est pas loin.

Garanti sans faux témoignage

Vous avez le droit de savoir.

"Quand je suis vraiment impressionné, je suis si ému que je ne peux plus parler. Heureusement, la plupart des gens qui travaillent pour moi sont si émus qu’ils ne peuvent plus s’arrêter de parler. " Andy Warhol 

Chers Amis, chers visiteurs, chers frangypans,

 "Le partage de la connaissance"

La quatrième "croisade de Bel-Air" débute dès 2004. Elle a pour objectif de vous faire un retour basé sur notre expérience de vie.   La moitié des monuments historiques appartiennent à des personnes privées. Si comme nous, vous n'êtes pas propriétaires du château de Versailles, et que l'inefficacité croissante des services de l’État débordés ou découragés, en charge de la protection du patrimoine, vous ...pèsent, alors ce qui suit est pour vous. 
Il existe bien une association française, reconnue d'utilité publique, qui regroupe des propriétaires de monuments historiques privés. Mais de nouveau, si vos questions sortent du cadre ordinaire, alors personne au niveau national, régional, ni même départemental, ne vous apportera son expertise.


Cliquez sur le lien

"Un trafic organisé avec fournisseur, hébergeur d'animaux et abattoir clandestin.

Un couple de la commune d'Issé (44) et l'un de leurs voisins étaient jugés ce jeudi à Nantes pour trafic d'animaux et abattage illégal. Chèvres, moutons, poneys ou encore lapins vendus sous le manteau. Un commerce parallèle révélé en décembre 2014 et qui porte sur plusieurs dizaines de bêtes.  L'audience se déroule devant la 3ème chambre du tribunal de Grande Instance de Nantes dans une salle vide de tout public. "Le trafic d'animaux et l'abattage illégal ont duré entre quatre et cinq ans et porte sur 45 à 65 bêtes", explique le procureur de la République Jean Reverso qui dénonce :

Au centre de la combine : un habitant de la commune d'Issé (44), un homme de 66 ans présenté par son avocat comme quelqu'un de "modeste, au vocabulaire limité" qui avec son épouse "se laisse à compléter ses revenus avec cette sorte de petit commerce parallèle".Le parquet parle d'une affaire sordide. Les animaux maigres, parasités et sans soins sont parqués dans des enclos sans lumière et exigus, puis abattus sans tranquillisants. Un témoin cité à l'audience reconnaît l'achat dans une cour, d'un étalon pour 200 euros, de lapins pour 20 euros pièce, et de moutons pour 50 euros pièce. La fonctionnaire des services vétérinaires appelée à la barre met l'accent sur les conditions d'hygiène :      Les abattages à la ferme sont interdits en raison de l'enjeu sanitaire. On ne connait ni l'état de santé des animaux, ni les conditions d'abattage. Il n'y a pas de traçabilité.  Le président Marc Fricoteaux replace l'affaire au regard de l'actualité. Il parle de ces abattoirs français poursuivis au nom du droit des animaux à être respectés. Il pointe également dans ce dossier la vente de chèvres et de moutons pour la fête musulmane de l'Aid El Kebir. Quant à l'agriculteur retraité qui prête ses bâtiments - seul des trois prévenus présent à l'audience - il précise "ne s'être jamais posé de questions."  Les trois prévenus écopent de peine de prison avec sursis : six mois pour l'auteur principal, deux mois pour les deux autres. Ils devront également rembourser 40.000 euros à la SPA qui a recueilli les animaux saisis. L'ancien boucher accusé de pratiquer l'abattage illégal sera pour sa part jugé le 2 mars prochain."

L'Association compte tout particulièrement sur votre mobilisation :  annoncez, reprenez et commentez en direct sur internet ce billet/post ! INSCRIVEZ vous à la newsletter

Sincères remerciements,

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin :

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association