DirectTV Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Agriculture & radicalisation à Frangy, Haute-Savoie Chiffres clés, Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie

11/04/2017

Frangy, GAEC Le Collongeois selon Echo Montbeliard 2017

Vous avez le droit de savoir.

“La justice n'a rien à voir avec la loi, qui n'en est que la déformation, la charge et la parodie.” Georges Courteline 


Chers Amis, chers visiteurs, chers frangypans,

 "Le partage de la connaissance"

La quatrième "croisade de Bel-Air" débute dès 2004. Elle a pour objectif de vous faire un retour basé sur notre expérience de vie.   La moitié des monuments historiques appartiennent à des personnes privées. Si comme nous, vous n'êtes pas propriétaires du château de Versailles, et que l'inefficacité croissante des services de l’État débordés ou découragés, en charge de la protection du patrimoine, vous ...pèsent, alors ce qui suit est pour vous. 
Il existe bien une association française, reconnue d'utilité publique, qui regroupe des propriétaires de monuments historiques privés. Mais de nouveau, si vos questions sortent du cadre ordinaire, alors personne au niveau national, régional, ni même départemental, ne vous apportera son expertise.


Cliquez sur le lien

Reportage au GAEC Le Collongeois

"Bienvenue  sur  les  hauteurs  de  Frangy,  pour  une   rencontre avec Nicolas PEREZ, associé depuis 2014  au  GAEC  le  Collongeois  avec  Césarine,  Bernard  et   Christophe REVILLON. Ce GAEC a été créé en 2003,  lors de l’installation de Christophe avec ses parents  sur la structure familiale. A cette période, l’élevage des  génisses était presque inexistant sur l’exploitation (3  génisses  élevées  cette  année-là).  Pour  une  question   de   simplicité   et   une   meilleure   valorisation   des    veaux,  la  reproduction  de  la  quarantaine  de  VL  de   l’exploitation était effectuée en saillie naturelle avec  un  taureau  charolais.  Les  vaches  étaient  achetées  à   l’extérieur en lactation. 

En  2006  un  nouveau  bâtiment  voit  le  jour  afi  n  de   loger  environ  100VL  et  autant  de  génisses,  en  vue   du  regroupement  avec  M.  Franchet  François  (un   exploitant voisin). Le but était d’élever leurs génisses  car  le  renouvellement  coûtait  cher.  A  cette  époque,   l’élevage  a  réellement  commencé  au  sein  du  GAEC   en  remplaçant  le  taureau  charolais  par  un  taureau   Montbéliard  et  en  commençant  à  inséminer  les   meilleures  vaches  du  troupeau.  A  cette  période,   toutes les femelles nées en race pure sur le troupeau  ont été élevées

Quelque   mois   plus   tard   pour   diverses   raisons    M. FRANCHET décida de repartir avec ses animaux. En  2008,  au  gré  de  quelques  agrandissements  de   structure, l’exploitation avait une référence de 400 000 litres produits avec 70 VL et 60 génisses de  renouvellement (environ 25  % de celle-ci étaient issues  d’IA).  C’est  à  ce  moment  que  Mickael  CHAMEAU   et  Nicolas  PEREZ  (hors  cadre  familial)  rejoignent   la  structure  dans  le  cadre  de  leurs  formations.   Mickael  est  le  neveu  de  M.  FRANCHET.  Mickael  est   aujourd’hui  salarié  sur  l’exploitation  en  vue  de  son   installation,  au  mois  de  mai,  en  remplacement  de   Bernard REVILLON. Très vite, Nicolas va commencer  à  s’occuper  du  troupeau.  Le  taureau  Montbéliard   fut  vendu  et  à  nouveau  remplacer  par  un  taureau   charolais.  Un  planning  d’accouplement  fut  réalisé   avec l’inséminateur du secteur avec pour objectif de  couvrir leurs besoins de renouvellement totalement  avec  des  génisses  issues  d’IA.  Au  moment  de  son   installation en 2014, le taureau ne sert plus que pour  les  mauvaises  vaches  et  pour  toutes  les  vaches  qui   ne  sont  pas  pleines  à  l’issue  de  la  deuxième  IA.  Le   troupeau se compose de 100 V.L et 120 génisses pour  une référence de 550 000 litres.

En  2012  quelques  SAM  ont  été  effectuées  afi  n  de   se rendre compte du niveau génétique de certaines  souches et d’optimiser leurs accouplements. Nicolas  décide  également  d’acheter  quelques  animaux,  en   copropriété avec des éleveurs voisins pour améliorer  son  niveau  génétique.  A  ce  jour  6  animaux  ont  été   achetés,  dont  la  petite  dernière,  une  fi  lle  d’Italic  au   SPACE à Rennes lors du national cette année. Début 2015, François DELAVOET passe dans le cadre  du schéma pour effectuer des prélèvements SAM sur  2  génisses  variable  et  potentiellement  intéressantes   pour le schéma UMOTEST. Sur ces 2 animaux, on retrouve Julia, une Gard/Cortil/ Sir/Micmac  qui  s’est  révélé  très  intéressante  pour   le  schéma  de  sélection  (top  10  des  fi  lles  de  Gard)   avec  de  grosses  qualités  de  mamelle  (118)  ainsi   qu’en  production  (+  940  en  lait,  +  0.7  en  TP).  Elle  a   intégré la station de donneuses à l’automne 2015. On  peut  également  noter  que  Guirlande  (Cortil)  a  été   présentée par le GAEC au Miss organisé par le Syndicat  Montbéliard 74. Cette génisse s’est malheureusement  révélée  être  une  mauvaise  donneuse  et  à  ce  jour,   les  éleveurs  ne  disposent  que  d’une  seule  gestation   sur  les  collectes  qui  ont  été  effectuées.  Par  contre,   grâce  au  contrat  passé  avec  UMOTEST,  ils  ont  pu   obtenir quatre autres gestations de 4 accouplements  différents arrivant à terme en mars. Dans cette famille de vache, on retrouve également  une  génisse  de  Diderot  à  144  points  d’ISU  avec  de   bonnes  notes  en  corps  (111).  On  peut  également   noter  que  la  mère  ainsi  que  la  grand-mère  de  Julia   sont toujours présentes aujourd’hui sur l’exploitation. Hormis  cette  famille  de  vaches,  2  autres  familles   sont  particulièrement  présentes  sur  le  troupeau,   on  retrouve  ainsi  la  famille  de  Jackette  (Brink/Udil   /  Pernan/Joblandin)  où  3  générations  sont  encore   présentes  sur  l’exploitation.  Jackette  à  des  index   sur ascendance également intéressant avec un ISU a  142 et un 122 en mamelle. On peut également citer  Majorette (Impec/Urocher/Ralban) à 148 en ISU avec  un  index  lait  à  1  100  kg,  110  en  mamelle  et  111  en   aplombs. C’est  à  l’avenir,  principalement,  sur  ces  souches   que   l’éleveur   pense   s’appuyer,   ainsi   que   sur   la    démultiplication  des  animaux  acheter  dernièrement.   Merci à Nicolas, ainsi qu’à tous les membres du GAEC  le  Collongeois,  pour  le  temps  qu’ils  m’ont  accordé   pour ce reportage." Y a n n i c k M E R M I N Yannick MERMIN

L'Association compte tout particulièrement sur votre mobilisation :  annoncez, reprenez et commentez en direct sur internet ce billet/post ! INSCRIVEZ vous à la newsletter

Sincères remerciements,

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin :

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association