DirectTV Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Agriculture & radicalisation à Frangy, Haute-Savoie Chiffres clés, Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie

26/03/2017

Le Papyr'Usses n°4, Une richesse fragile à protéger

Quand on sait ce qu'on sait, quand on voit ce qu'on voit, on a raison de penser ce qu'on pense. ...

Et vous, faites-vous confiance aux élus ?  

Vous avez le droit de savoir.

“Le Parlement comprend l'Assemblée Nationale et le Sénat qui, de leur côté, font de leur mieux pour comprendre ce qu'on leur dit.” Pierre Dac  

Chers Amis, chers visiteurs, chers frangypans,

 "Le partage de la connaissance"

La quatrième "croisade de Bel-Air" débute dès 2004. Elle a pour objectif de vous faire un retour basé sur notre expérience de vie.   La moitié des monuments historiques appartiennent à des personnes privées. Si comme nous, vous n'êtes pas propriétaires du château de Versailles, et que l'inefficacité croissante des services de l’État débordés ou découragés, en charge de la protection du patrimoine, vous ...pèsent, alors ce qui suit est pour vous. 
Il existe bien une association française, reconnue d'utilité publique, qui regroupe des propriétaires de monuments historiques privés. Mais de nouveau, si vos questions sortent du cadre ordinaire, alors personne au niveau national, régional, ni même départemental, ne vous apportera son expertise.

Le Papyr'Usses n°4 vient de paraître, plongez-y ! Plongez y !


Guide SMECRU

All SMECRU

All FAQ Guide Connaissance Actu Eau

L'Association compte tout particulièrement sur votre mobilisation :  annoncez, reprenez et commentez en direct sur internet ce billet/post ! INSCRIVEZ vous à la newsletter

Sincères remerciements,

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin :

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association

En janvier  2014, les collectivités locales, les agriculteurs, les industriels, les associations  et les partenaires institutionnels et techniques s’engageaient ensemble pour notre  ressource en eau, en signant le Contrat de Rivières des Usses. Près de trois ans plus  tard, un bilan à mi-parcours est en cours de réalisation. Notre  mobilisation  peut  déjà  se  féliciter  de  belles  réussites,  avec  par  exemple,   la  mise  en  œuvre  du  plan  de  gestion  de  la  rivière  et  des  berges,  du  plan  de  lutte   contre la Renouée du Japon, la réalisation d’actions de sensibilisation dans les écoles  primaires, l’adhésion de la plupart de nos communes à la démarche «  Objectif zéro  pesticide dans nos villes et villages  »... Mais  les  chantiers  sont  encore  nombreux.  Ces  prochains  mois  seront  entre  autres   consacrés  à  l’élaboration  du  schéma  directeur  d’eau  potable  à  l’échelle  du  bassin   versant. Ce document identifiera des solutions partagées et durables, pour pallier  le déficit en eau sur notre territoire. D’importants travaux démarreront en parallèle  en 2017 pour faciliter notamment la remontée des poissons en rivières. À découvrir  également dans cette édition, les premiers projets de restauration des zones humides. Notre engagement au service de la rivière, des hommes et du territoire des Usses  se poursuit. Nous comptons sur chacun d’entre vous  ! Bonne lecture. Christian B UNZ Président du SMECRU 

ADIEU PRODUITS CHIMIQUES ! À  compter  du  1 er   janvier  2017,  la  loi  Labbé  interdira  le  recours  aux   pesticides pour entretenir les espaces publics. Il en sera de même pour  les jardins des particuliers, début 2019. Pour  aider  au  changement  de  pratiques,  le  SMECRU  a  récemment   réuni  près  de  80  personnes  (élus  et  techniciens  des  communes)   pour  une  démonstration  de  matériels  et  techniques  alternatifs  :  désherbage mécanique, thermique, paillage, techniques préventives...   Les  communes  engagées  dans  la  démarche  «   Zéro  pesticide  pour   nos villes et villages  » vont également bénéficier de subventions de  l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse pour l’achat de matériel  (à hauteur de 80  %). Vous aussi rejoignez le mouvement en jardinant autrement.  Tous nos conseils pratiques dans notre guide «  Zéro pesticide  dans mon jardin, ma commune et mes cours d’eau  » à télécharger  sur www.rivieres-usses.com

LES PETITS AMBASSADEURS DES USSES Grâce au Contrat de Rivières, 43 classes de primaire ont déjà profité  d’ateliers  pédagogiques  sur  le  thème  de  l’eau  (125  demi-journées   d’animation  sur  2015-2016).  En  2017,  une  nouvelle  formule  sera   proposée  aux  enseignants.  Pendant  une  semaine,  le  professeur   abordera le thème de l’eau dans les différentes matières enseignées,  grâce aux livres de bord fournis par le SMECRU. Quatre thèmes seront  proposés  :  le manque d’eau, la biodiversité, la qualité de l’eau et le  fonctionnement de la rivière . Le professeur mènera également une  sortie  de  terrain  avec  l’appui  éventuel  des  associations  naturalistes   locales, membres du Réseau Empreintes. Et pour conclure en beauté,  une  création  artistique  sera  réalisée  par  les  élèves.  Elle  pourra  être   présentée aux parents et faire l’objet d’une rencontre inter-classes.  Démarrage prévu en septembre  2017  !

IVER MOINS SALÉ. NATURE PRÉSERVÉE. Le salage des routes est une cause importante de pollution des cours  d’eau . Et même s’il n’a lieu que quelques semaines dans l’année, l’impact  peut se prolonger bien après la saison hivernale. Le SMECRU s’associe  donc à la politique du Département de non-salage systématique des  routes. Le sel est uniquement utilisé à la fin de la chute de neige et  pour lutter contre le verglas. Le Syndicat de Rivières sensibilise éga - lement les communes à un salage raisonné des voiries communales

UNE NOUVELLE STATION D’ÉPURATION  POUR VANZY ET CHESSENAZ ! Les  eaux  usées,  parfois  rejetées  directement  en  rivière  sans  aucun   traitement,  sont  une  source  de  pollution  des  Usses.  À  Vanzy,  les   hameaux de Chatenod, Marteret, Peguet, Mons et Chez Martian seront  bientôt raccordés à l’assainissement collectif grâce à la construction  d’ une station d’épuration, à filtres plantés de roseaux . «  Les roseaux  accéléreront  le  développement  des  bactéries  qui  épurent  l’eau.  Elles   sont  présentes  dans  le  sable  et  les  graviers  en  fond  de  bassins   »  explique Romain Champion du bureau d’études H. Beraud Ingénierie.  Pour  connecter  les  260  habitants  à  cette  station,   près  de  4   km  de   réseaux d’eaux usées sont également en cours de réalisation . Inscrite  au Contrat de Rivières des Usses, cette opération d’1,8  million d’euros HT,  est pilotée par la Communauté de Communes de la Semine. La mise  en service est prévue au 1 er  semestre 2017. « «  Ces travaux, réalisés par un groupement  d’entreprises locales, permettront de protéger  le pompage d’eau potable des Vorziers. En parallèle,  nous en profitons pour renouveler 2 km de réseau  d’eau potable, cette dernière action est pilotée  par le Syndicat des Eaux de la Semine  » JEAN-YVES MÂCHARD Maire de Vanzy

DU CÔTÉ DES PETITES USSES...  Le  SILA  (Syndicat  Mixte  du  Lac  d’Annecy)  construit  actuellement   un  nouveau  réseau  d’assainissement  le  long  de  la  route  d’Annecy.   Ce  collecteur  permettra  de  transférer  les  eaux  usées  actuel - lement  traitées  à  la  station  d’épuration  de  la  Balme  de  Sillingy   (vétuste  et  dont  les  capacités  arrivent  à  saturation)  vers  l’usine   de  dépollution  des  eaux  de  Sallenôves,  mise  en  service  en  2010.   Cette dernière fera l’objet d’une extension des capacités de traitement  de 2  000  à 4  000 Équivalent Habitants*. La mise en service est prévue  début 2018, la station de la Balme de Sillingy sera ensuite démantelée.