DirectTV Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Le chantage à la mise en danger: vitesse, alcool et trafic routier dans la cour Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Le chantage de la distribution et de l'accès à l'eau potable Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Chiffres clés, Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie Trophées, Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie

15/08/2015

Les principaux acteurs du Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie Portrait d'un agriculteur maire omniprésent et omnipotent

Agriculteur né natif, de vieille souche, omniprésent, aujourd'hui maire omnipotent ;  il se veut rassembleur : il divise et se comporte de manière clanique et clivante. Il n'hésite pas à nourrir les sentiments de peur de l'autre; peur de l'étranger, peur du différent.

Nombre de concitoyens redoutent qu'avec un maire agriculteur qui décide de tout, naissent des humiliations et des frustrations, qui ne suscitent que ... radicalité. C'est un homme qui donne dans le faux, dans l'amphigourique et fait grand abus d'épithètes.

Qui est réellement cet individu collectif ? Quels sont ses traits de caractère ? Essai d'analyse psychologique.

Toutes atteintes à la sécurité des personnes ou de leurs biens ainsi que toutes incivilités font que chaque jour, la vie peut devenir insupportable. La sécurité et la civilité sont des droits et lutter contre l’insécurité et l’incivilité sont des devoirs.

"Quand on est emmerdé par une affaire il faut susciter une affaire dans l'affaire, et si nécessaire une autre affaire dans l'affaire de l'affaire, jusqu'à ce que personne n'y comprenne plus rien".  Charles Pasqua

Chers Amis, chers visiteurs,  
 
Dans cette partie, nous nous efforçons de vous présenter les acteurs majeurs de ce petit morceau d'histoire du XXIe en milieu rural. Lorsqu’on voit d’étranges choses se passer et qu’on se demande pourquoi elles (nous) arrivent, prendre du temps pour voir comment tout cela s’articule est essentiel, et en conclure qu’il y a forcément une raison à toute chose. Rien n’est le fruit du hasard.

Si malgré tout vous aviez encore des questions, vous pouvez alors utiliser le formulaire ci-contre. Nous essaierons de répondre à vos questions.

Nous vous recommandons fortement de lire au préalable la section Bienvenue.



Les principaux acteurs du Domaine de Bel-Air au XXIe, Frangy, Haute-Savoie Revue de presse, l'essentiel décryptée par l'Asso Ils l'ont dit, mais ils ne l'assument pas toujours. On est là pour se rappeler à leur bon souvenir Ils l'ont fait, mais ils ne l'assument pas toujours. On est là pour se rappeler à leur bon souvenir


Il culpabilise sa cible, la (vraie) victime en inversant les rôles. Il suscite un sentiment de culpabilité chez elle. En reportant sa responsabilité sur sa cible (certains préféreront sa proie), il la pousse à admettre qu’elle seule est la (seule) responsable de la situation. Se défausser de ses torts est semble t-il une spécialité de ce type d'individu manipulateur.

Il ne communique pas, il nie les évidences en fonction de son interlocuteur. Impossible de connaître avec exactitude ses demandes. Il fait en sorte que sa cible soit perpétuellement en train de chercher à le comprendre (...), c’est pour ce motif, lorsqu’il répond (à un tiers), c'est de manière à entretenir l’ambiguïté.

Il est armé de raisons communautaires semble t-il logiques. Là où une demande aurait reçu le plus mauvais accueil avec un autre, les raisons logiques qu’il avance créent l’acceptation, car c'est un terrien (très attaché à son terroir, pardon territoire). Ainsi, souvent, sa cible se retrouve à accepter des choses qu’elle n’aurait jamais approuvées normalement. Ses demandes sont habillées par une logique qui lui est propre, ou qui est propre à sa communauté. Marionnettiste aux dépens de sa cible, il met tout en œuvre pour arriver à ses fins ou à celles de son clan et de sa communauté. La prise de conscience de sa cible ne se fera qu’après coup !

Il critique voire dévalorise. Sa critique est discrète mais intense et permanente, il dévalorise, puis émet des jugements (courriers procureurs, préfets, sous préfets, ...) sur sa cible. Il insinue le doute sur les intensions de sa cible, et plus généralement sur sa personnalité, ainsi que celle de sa famille, notamment les enfants. Avec lui la personne que vous croyez être aura peu à peu perdu toute crédibilité. Vous êtes un étranger, un de ces gens d'ailleurs, vous devenez des profiteurs de ces gens d'ici, de ces pov' agriculteurs exploités.

Il fait passer ses messages par les autres. Place autrui en position de transmettre ses messages (élus, sous-préfète, sous-préfet, gendarmes, ...). Il en use principalement pour ne pas se dévaloriser en attaquant les autres, ces gens d'ailleurs, car c’est vous qui l’aurez dit et non pas lui. Ainsi, il peut être le bourreau d’une personne tout en réconfortant de cette même cible dans le même tableau.

Il divise pour mieux régner. Il isole pour mieux dévaloriser et écraser. Avec discrétion, il sème la zizanie tout en cultivant la suspicion. Son mode de fonctionnement est de diviser pour mieux régner. Il brise progressivement les amitiés et les groupes dans l’optique d’obtenir ce qu’il désire ou ambitionne, sur ce qu'il veut.

Il se positionne personnellement, ainsi que sa communauté en victime. L'usage qu'il fait du pathétique est toujours marqué au coin de la duplicité et s'inscrit dans une stratégie qui consiste à utiliser momentanément le langage de la (vraie) victime pour la battre sur son propre terrain. Auto-élu victime, il se place dans cette position pour être la vedette. Ainsi, son entourage immédiat compatit, le plaint, le comprend dans ses épreuves. Il est celui vers qui l’on se tourne et, après tout, qui pourrait se méfier d’une victime (auto-déclarée) ? Avec lui, il ne faut jamais hésiter à s’apitoyer sur son pauvre sort, il ne vous mangera que mieux, alors ! Le nombre d'appel aux brigades de GEndarmerie pour qu'elles se déplacent ou de plainte est en relation avec son estimation d'être une victime.

Il ignore les demandes (...). Il ne répond jamais aux demandes qui lui sont formulées, même s'il a obligation de le faire conformément à la loi (sécurité publique, pollution, transparence, ...). Il est dans la confrontation permanente et directe avec certains de ses administrés : ceux qui lui résistent.

Il utilise les principes moraux ... des autres. Pour assouvir ses (propres) besoins, il utilise les principes moraux des autres tel un caméléon ou un papier buvard. Il peut intégrer totalement le mode de pensée d’un groupe et ses principes en faisant croire qu’il s’agit également des siens. Étant un être en réalité très faible, il n’a aucune personnalité et absorbe celle des autres !

Il menace et procède au chantage. Il peut tout aussi bien user des menaces de manière déguisée que du chantage ouvert. Sa cible doit se plier à ses exigences, à ses (propres) volontés.

Il mise sur l’ignorance des autres (principalement des autorités constituées, et de ses courtisans). L’ignorance des autres est une source favorable dans laquelle il puise inlassablement pour faire croire en sa supériorité. Il se sert de la crédulité des individus, de leur ignorance pour leur montrer qu’il est supérieur, et son besoin d’admiration est enfin reconnu. Il cherche souvent des personnes dans la détresse : et ils sont légion !

Il peut avoir des vies différentes avec plusieurs personnes en même temps. Tel un mythomane, ses mensonges sont souvent indécelables, car il va y ajouter une pointe de vécu pour les rendre crédibles assez longtemps. Il ment et fabule. Il raconte des événements plus ou moins exceptionnels dont il a été victime, ou s’invente un destin très positif. Il se met en valeur auprès des autres et compense une très faible estime de so. Si l’escroc ment pour dérober, le mythomane ment pour exister. Mais, contrairement au menteur, le mythomane adhère de manière plus ou moins volontaire et consciente à ses fabulations. Le mythomane a besoin de croire en ses mensonges pour vivre, même s’il sait, au fond de lui, que ce n’est pas vrai. Les fabulations du mythomane sont souvent extrêmement bien construites et presque impossibles à repérer. « Car le vrai mythomane est celui qui justement arrive à ne pas être découvert »

Il dit le faux pour connaître le vrai. Cette stratégie a essentiellement pour but de lui faire savoir s’il peut faire confiance à la personne qu’il côtoie. Cela permet aussi de tester l’évolution de la prise de contrôle sur sa cible.

Il est égocentrique (le pouvoir du moi, le "je" l'égocratie). Il rapporte tout à lui-même d’une façon très naturelle, sa nature égocentrique demeure profonde. C’est le plus beau, il est le meilleur ...

Il est obsédé par son image sociale en tant qu'agriculteur, pardon .... paysan de (pure) vieille souche. Ceux qui en parlent le mieux, sont les "anciens", qui l'on connu quant il était ... enfant. Il ne supporte pas d’être critiqué, car il ne veut et ne peut pas être perçu comme une personne mauvaise. L’image POSITIVE que les autres renvoient de lui est capitale, pour ne pas dire vitale même, car il lui est insupportable de paraître différemment.

Il s’énerve très rarement, car la prise comme la conservation de son contrôle est semble t-il à la base de son fonctionnement. 

Il ne tient pas compte des autres, et notamment de ceux qui s'opposent à lui, à son mode de fonctionnement.  Vos droits, vos besoins ne tiennent aucune place pour lui, bien qu’il fasse croire le contraire. Ces pov' zenfants  de ces connards qui n'ont pas accès à l'eau potable là-bas, tout là-bas, quand il laisse délibérément un filet d'eau à une famille depuis 2004 pour lui couper finalement l'eau ...10 ans après!

Il aime que l'on parle de lui en bien ou en mal (pourvu que l'on parle de lui ou de sa ville). Il fait constamment l’objet des conversations, même lorsqu’il n’est pas présent. C’est d’ailleurs une grosse source de satisfaction (pour lui) aux dires des gens qui l'entourent. C’est la fatuité et la vanité par excellence. Il est très sûr de lui. Il ne minimise pas vraiment les faits (le moi, je : l'égocratie), parce qu’il en tire plus que de la satisfaction; du plaisir. Il a sans cesse besoin de se convaincre qu’il est brillant, péremptoire.

Il est d’une certaine efficacité pour atteindre ses objectifs aux dépens des autres. Il sait parfaitement utiliser autrui pour obtenir ce qu’il veut la somme des intérêts particuliers n'est-elle pas l'intérêt général ? Il est le marionnettiste de son entourage, tirant les ficelles.

Il fait perdre les repères aux gens de biens. Avec lui, votre esprit devient confus, il retourne littéralement votre cerveau. L’expression « ne plus savoir où l’on habite » prend tout son sens avec lui. Le terme de  lavage de cerveau est bien approprié, car il cherche à modeler l’autre en fonction de ses buts. Narcissisme exacerbé, il jouit d’observer à quel point il fait ce qu’il veut de sa cible. Il parle ab hoc et ab hâc.

Il est d'une froideur émotionnelle. Sous l’apparence fausse d’une personne affable bedonnante, il est pourtant dénué d’empathie. Il fait preuve d’une froideur émotionnelle incroyable.

Il apparait dans un reportage de Canal+ "spécial investigation" Sexe, business et politique diffusé, il apparait  sur un stand d'un partenaire du BTP, un verre de champagne à la main. Pour Henry Kissinger, « Power is the ultimate aphrodisiac » (Le pouvoir est l'aphrodisiaque suprême) Sexus Politicus

Il fait du mal, et encore plus encore. Avec lui vous souffrez, vous êtes psychologiquement mal et ne savez pas comment agir avec lui. Cela peut même avoir des conséquences sur votre santé par une perte d’appétit, un sommeil difficile, voire de la déprime…

En conclusion, n’oubliez pas que ce type d'individu est un bon acteur et qu’il peut se cacher derrière une personne d’apparence tout à fait inoffensive.


La ruralité les nés-natifs frangypans Les collectivités locales acteurs majeurs de l'impéritie politique patrimoniale

On connaissait le mensonge en politique, mais ce que pratique aujourd’hui ce terrien, de vieille souche semble bien être nouveau : dire et faire simultanément le contraire. Ils ne cessent de parler d’écologie et de protection de l’environnement, alors que les décisions locales et communautaires qu’il prend vont exactement dans le sens inverse. Dire l’opposé de ce qu’il fait est d’ailleurs son mode de fonctionnement pour tout. Il prétend écouter ses concitoyens mais ne suit que son bon plaisir ou les intérêts particuliers de certaine (pure) vieille souche.

Il se dit terrien et protéger le patrimoine ;  il fait détruire des vieilles maisons dans le hameau de Collonges pour permettre semble t-il aux énormes engins agricoles, poids-lourds à destination d'un GAEC de Collonges le haut, de livrer son précieux chargement de granulés de soja/colza;


Il fait détruire le centre historique ; il fait bétonner et densifier le centre-bourg, ...; il fait abattre de très vieux arbres du centre; il ne protège pas les arbres remarquables et donne son accord pour les abattre; il fait construire des hangars industriels et n'engage aucune procédure contre des agriculteurs / industriels semble t-il indélicats avec les lois ...(abattages illégaux, construction sans permis / autorisations, pollutions, épandages illégaux, ...)

Il n'engage aucune procédure à l'encontre de ces pairs, ces agriculteurs indélicats avec les autorisations administratives / permis, à l'encontre de ceux qui abattent illégalement des bosquets entiers en zone protégée, à l'encontre de ceux qui brulent déchets, arbres à l'air libre pendant des jours, des semaines, ... des mois, à l'encontre de ceux qui s'approprient ou tentent de s'approprier des chemins ruraux, auxquels le publics n'a plus accès. Que dire de ces familles qui ne peuvent plus aller se promener en forêt car les détonations et les battus sont quasi quotidiennes, ou encore ces cohortes de Quad /motocross qui "s'amusent"... sans oublier ces agriculteurs de vieille souche qui exploitent l'accès à l'eau impunément depuis ... 2004

Il a voulu détruire le Domaine en 2009, pourtant labellisé Fondation du Patrimoine, et inscrit en totalité au titre des Monuments historiques; il a également souhaité supprimer totalement le périmètre de protection des Monument historique en 2011; il a été l'un des artisans du collectif identitaire rural ABAG à cette même période.

Il industrialise son exploitation agricole; il encourage le passage de convois agricoles et autres poids-lourds dans les hameaux du XVe; il ignore sciemment que des enfants sont confrontés quotidiennement aux mises en danger volontaires avec arme par destination (véhicules) de ces délinquants routiers ruraux, bien connus des autorités.

Il est un homme qui vit de colères qui le transportent. Mais quand on en a tant, cʼest quand on en a tant, cʼest quʼon nʼen a pas. Il ne le sait pas. Même sʼil souffre de complexes de supériorité, et ce n'est pas la seul fierté d'avoir le plus gros tracteur, il y a beaucoup de choses quʼil ne sait pas. Il est trop égocentrique, par exemple, pour se rendre compte que tous, hormis peut-être quelques ... courtisans, le regardent comme un personnage anachronique, désué.

Il déploie en toute circonstance une avidité matoise que n'arrête aucun scrupule.

Il est une jactance. Personne ne comprend jamais rien à ses ... discours. Et c’est d’ailleurs bien souvent le but recherché. En fait, il semble que cela soit involontaire : une sorte de galimatias, d'amphigouri mais involontaire. Un rodomont de passage en politique. Et n'oubliez pas, les alliances idéologiques annoncent toujours les alliances électorales.

Le "je ne céderai pas, j’irai jusqu’au bout" est plus qu’une détermination, sans doute une nécessité vitale pour pouvoir garder la face, ... face à ses étrangers. La détermination, l’entêtement ne seraient-ils pas les symptômes d’une auto-illusion ? Et le mensonge à soi-même est-il toujours un mensonge ? Le déni de réalité fait-il partie du mensonge ? Autant de questions qui obligent le dépassement de l’opposition binaire mensonge vs vérité.

Et c’est sans doute dans cette figure psychique, sinon psychanalytique, de l’hubris que l’on peut trouver une première voie. Opposée à la tempérance, la figure de l’hubris est celle de la folle démesure, souvent associée à l’orgueil. Dans le théâtre grec, cette notion renvoie au succès monté à la tête du héros, qui se prend pour Dieu. Lui qui aime sa terre, le territoire, le terroir, la ruralité ... réussir comme les Rannard, Descombes, Bortoluzzi, Duclos; sans oublier le pouvoir : être maire, président de la communauté de commune : pourquoi pas député ?

En psychanalyse, on a coutume d'évoquer le syndrome d’hubris lorsqu’un individu fait preuve de narcissisme, d’arrogance, de prétention, d’égotisme (le "je" l'égocratie), voire de manipulation, d'agitation compulsive, de mensonge et de mépris" en réaction à son pouvoir.
Malheureusement, il n’existe pas en français d’équivalent satisfaisant au mot anglais hubris. Une approximation serait orgueil démesuré. Le terme renvoie également à un sentiment d’invulnérabilité, d’invincibilité et de toute-puissance, en y associant un certain pathétique. Comme le narcissisme, l’hubris désigne aussi un manque d’intérêt pour tout ce qui ne concerne pas le sujet personnellement, une absence générale de curiosité. La caractéristique principale de l’hubris est qu’il est visible de tous, sauf du principal intéressé et de ses fidèles. Adapté à la politique, on voit immédiatement se profiler quelques candidats au syndrome d’hubris, ...

Perte du sens des réalités, intolérance à la contradiction, actions à l'emporte-pièce, obsession de sa propre image et abus de pouvoir : tels sont quelques-uns des symptômes d'une maladie mentale récemment répertoriée qui se développerait durant l'exercice du pouvoir. C'est le syndrome d'hubris.

Comment peut-on résister au syndrome d'hubris?

En s'entourant d'un environnement hostile, ou au moins, critique. Il faut de l'adversité. Ce sont les dangers du pouvoir: une fois obtenu, il met en péril les qualités qui ont permis à quelqu'un de l'obtenir. «Les Suisses font cela très bien. L'organe exécutif compte sept dirigeants, qui prennent la tête du pays à tour de rôle. Ce sont toujours des personnalités mornes, des gestionnaires dépassionnés qui ne donnent jamais dans la politique spectacle.»

Arx tarpeia Capitoli proxima

q Hobereau

q omnipotent

q Préjugés

q Hubris

L'Association compte tout particulièrement sur votre mobilisation :  annoncez, reprenez et commentez en direct sur internet ce billet/post ! INSCRIVEZ vous à la newsletter
Sincères remerciements,

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin :

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association