direct tv - Accès médias de l'Asso Le chantage à la mise en danger: vitesse, alcool et trafic routier dans la cour Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie Le chantage de la distribution et de l'accès à l'eau potable Domaine de Bel-Air XVIIe, Frangy, Haute-Savoie

10/05/2005

L'Histoire du Domaine de Bel-Air 2004 - Le domaine outragé, sauvé, mais toujours malmené

Bienvenue - L'histoire d'une famille à Frangy, passionnée par le patrimoine.

Le domaine tente de renaitre depuis 2004, grâce à l’obstination d’une association de passionnés et de volontaires et ce, malgré l'inefficacité croissante de services de l’État débordés ou découragés, et à l'aveuglement de décideurs qui laissent le patrimoine être détruit, vandalisé et pollué, au profit d’intérêts particuliers privés, de nés natifs.

Vous avez le droit de savoir

"Mais si l’on ne peut pardonner, cela ne vaut pas la peine de vaincre." Victor Hugo, Quatre-vingt-treize 

Chers Amis, chers visiteurs, chers frangypans, 

Dans un quasi anonymat, voué à être détruit en 2009 par MM. Le Maire et Bernard Revillon pour faciliter la desserte dans la cour exigüe du XVIIe, d'engins agricoles, poids-lourds béliers, vers les GAEC Lo Pres Dary (2006) et Les Aricoques, il est en totalité inscrit au titre des Monuments historiques fin 2010, contre l'avis du maire, et des Neyroud-Lacôte-Banchet

"Les hommes font l’histoire, mais ils ne savent pas l’histoire qu’ils font", disait Raymond Aron. Il est heureux qu’il se soit trouvé en son sein quelques hommes et femmes lucides et déterminés qui, en se battant farouchement pendant de très longues années en ce début du XXIe, savaient exactement l’histoire qu’ils faisaient.

Rarement procédure d’inscription au titre des monuments historiques aura été aussi rapide en France. Il aura fallu moins de six mois pour que le Domaine dans son ensemble, soit sur la voie de la protection. Une démarche éclair traduisant une mesure d’urgence face aux  vandalisme rural et ... communal.
L'inscription permet ainsi de mettre un terme aux pertes irrémédiables subies par le Domaine depuis le début de ce XXIe. 



L'Histoire du Domaine de Bel-Air

Avant propos - En 2003, le Domaine à l’abandon, dans un état déplorable, est mis en vente par les héritiers; les anciens propriétaires, un couple d'agriculteurs, sans enfants, étant décédés, depuis plusieurs années. Les premières visites ont lieu début 2003 en présence d'héritiers.

Les futurs propriétaires, non frangypans, non haut-savoyards, des néo-ruraux, passionnés par le patrimoine et l'histoire, font l'acquisition de l'ensemble, à une exception près, de taille, celle de la métairie. Après maintes et maintes péripéties, auprès des consorts Banchet-Fossioz, les nouveaux propriétaires rentrent dans les lieux en juin 2004.  

A Bel-Air, tant le chantier est immense, qu’il convient d’avoir une énergie à déplacer les montagnes, pour faire face à l’ampleur des travaux. Et lorsqu’il faut tout faire à la main, en raison de la configuration des lieux, notamment, mais aussi du refus des artisans (...) ; charrier des centaines de mètres cubes de gravats dans des seaux de 10 litres, il ne faut pas manquer de courage. Ce n’est pas en heures de travail qu’il faut compter, mais en journées, voire semaines entières, pour avoir l’impression d’avoir fait quelque chose.

Aussi, cette envie de restaurer du patrimoine ne relève pas du coup de tête, pour les propriétaires et leurs enfants. "Folie" serait plutôt le mot juste. C’est notre petit bonheur ! Notre rêve qui se réalise au fur et à mesure de l’avancée des travaux, comme si tout allait de soi, jusqu'au jour ou ...les incidents avec certains usagers s'enchainent avec les actes de vandalisme (...)

Portés par la magie des lieux, dont les documents des archives départementales attestent d’une implantation dès le XVIIe siècle, les propriétaires consacrent tout leur temps libre à cette restauration, le soir tard quand les enfants se sont endormis, presque tous les week-end par mois et la majeur partie des vacances.

Tout est à faire pour protéger, sauver ce rare témoignage du passé viticole malmené par les quatre-vingts dernières années Le premier objectif a été de rendre salubre les lieux abandonnés depuis des années, détruire les ajouts de ciment et de béton, déblayer, retrouver les volumes d’origine, d’aménager un logement spartiate, pour l’été mais aussi en préparation du prochain hiver qui va très vite arrivé ; c’est ce qui a pu être réalisé au terme des ... quatre premières années de travaux. Dans la répartition des tâches le gros œuvre (avec ces limites) incombe plutôt à monsieur, tandis que madame rénove, et assure le suivi administratif et financier du chantier.

Aucun soutien financier, aucune demande hormis l'obtention du Label de la Fondation du patrimoine donnant droit à une réduction d'impôts.

L'Aventure Bel-Air

En 2004, après près d'une année de visites, auditions, tractations, les propriétaires, des néo-ruraux, rachète le Domaine à l'exception du corps de dépendance agricole. Comme des frangypans purs souches aiment à le rappeler des non-savoyards, des gens d'ailleurs, des néo-ruraux, ces frangypans d'origine contrôlée, bref des étrangers !

All Portrait Gens d'ailleurs

All Portrait Gens d'ici

L'un des héritiers et actuel co-gérant de GAEC Lo Pres Dary n'ayant pas souhaité le vendre au dernier moment par raison semble t-il sentimental. Il est racheté par le GAEC Lo Pres Dary 
L'achat se fait auprès de six héritiers : les Consorts Banchet. Après être restée inhabité pendant plusieurs années le jeune couple s'installe avec leurs jeunes enfants après plusieurs mois ... de décrassage,  curage, lessivage et de remise en état

All Décryptage Gens d'ici

Des décors peints (antérieures à 1788) et des plafonds à la française sont rapidement redécouverts par les nouveaux propriétaires dans trois autres pièces à la suite de travaux de décloisonnement et de suppression de faux plafonds, en plus de ceux de la salle de Bal. 

 
Le domaine bénéficie du label Fondation du Patrimoine dès 2005 

 
 
En 2004, les propriétaires découvrent très rapidement que le corps de logis ne possède pas de ... compteur électrique. Si l'accès est autorisé au corps de dépendances pour dissocier la partie électrique, les co-gérants du futurs GAEC Lo Pres Dary refusent de prendre en charge une partie des frais. Tout ceci avait bien été dissimulé par ces individus et les consorts Banchet.

Les propriétaires découvrent également très rapidement qu'il n'y a presque pas d'eau ... au robinet : le corps de logis ne serait alimenté que sur un système de purge - les gros tuyaux desservant la ferme voisine et l'habitation de Maryse et Robert Carrel. L'accès à leur terrain pour accèder à la conduite d'eau potable est refusé aux propriétaires.  

En 2009-2010, les menaces de destruction du corps de dépendance agricole par M.Le Maire, Alain Poyrault  et les co-gérants du GAEC Lo Pres Dary conduisent les propriétaires à une médiatisation de cette affaire et finalement au sauvetage de l'ensemble de ces édifices en empêchant M.Le Maire de mettre en œuvre rapidement son projet d'élargir le chemin rural empruntant la cour exigüe.  
De très nombreuses pressions psychologiques sont alors exercées à l'encontre du couple et de leurs enfants.  

Le domaine est finalement inscrit au titre des Monuments Historiques en réponse à cette destruction souhaitée. 



En 2010-2011, les élus empêchés de mettre en place leur projet dévastateur, l'acharnement redouble malgré la protection et la servitude d’État.


Le domaine est membre de la Demeure Historique



En 2011-2012, les actes de vandalisme se généralisent et les menaces verbales se précisent. Le 1er octobre 2012, une partie du pan de mur de la façade ouest du corps de dépendances agricoles s'effondre sous l'action d'un tracteur, entrainant un affaissement de la toiture et des dégâts important au niveau du mur et des pierres d'angle. Le spectacle est désolant. 

En 2012-2013, des années résolument judiciaires. Les menaces restent verbales même si certains à plusieurs reprises tentent d'intimider (...) et un noyau se forme. MM.Les Maire, Alain Poyrault et Bernard Revillon ainsi que unanimité des élus continuent leurs offensives. Les actes de dégradation volontaire sur les bâtiments de Bel-Air par certains agriculteurs continuent en toute impunité, les mises en danger par imprudence sont fréquents. Un bilan sanitaire est dressé de l'état de Bel-Air.

En 2014, des années résolument judiciaires. M.Le MaireBernard Revillon , agriculteur, obstiné, se refusent de voir la réalité et s'enferme dans une voie sans issue. Les actes de mises en danger par imprudence sont réguliers et quotidiens. Les menaces et autres invectives sont eux aussi régulières : le but avoué, n'est-il pas de faire craquer les propriétaires pour qu'ils dégagent avec leurs enfants.

Cela a été écrit et dit. Il sera difficile de se récuser !


Le 18 juin 2014, MM. Ghislain Dallemagne et Christian Giet coupent l'accès à l'eau potable, sur délégation de M. Damien Duclos, adjoint en charge des Services Techniques et ordre de M. Le Maire, Bernard Revillon, agriculteur et signataire du collectif identitaire Abag


Bel-Air panse ses plaies, près de quatre siècles d'histoire ont passé depuis la pose de la première pierre de celui qui sera le premier monument historique du village de Frangy.

Histoire Domaine Bel-Air

"Vous êtes ici chez nous", "vous êtes ici parce que l'on a pas pu faire autrement ..." Juin 2014, Christophe Banchet, co-gérant du (futur) GAEC Lo Pres Dary
 
L'Association compte tout particulièrement sur votre mobilisation :  annoncez, reprenez et commentez en direct sur internet ce billet/post ! INSCRIVEZ vous à la newsletter

Sincères remerciements,

Aller plus loin à Bel-Air : Le domaine de Bel-Air, Accès Bel-Air

Aller plus loin à Frangy : Vie municipale © Ensemble, choisissons Frangy,

Aller plus loin : Pour les détails, nous vous recommandons de vous reporter aux Actions.

Des paroles et des actes. A vous de juger.
--
© Ferme de Bel-Air (Frangy) ISMH, Suivez-nous, l'Association